Article paru dans le journal L’info de la Lièvre le mercredi 22 juillet 2020 

Les bénévoles de l’Association de protection du lac des Îles (APLI) espèrent que les utilisateurs et résidents du lac des Îles feront un arrêt au dépanneur du village, afin d’y laver gratuitement leur embarcation avant de se mettre à l’eau. Ils demandent aussi à ce que les plaisanciers circulent à au moins 60 mètres des rives, évitent les zones de myriophylle (0-3 mètres de profondeur). Quant à ceux qui habitent sur les rives de ce majestueux plan d’eau, ils sont priés de reboiser leur rive avec des arbres et des arbustes.

Tout cela dans le but de protéger le lac. Les bénévoles n’ont d’ailleurs pas chômé dans les dernières années pour sensibiliser les gens au respect de l’environnement: installation de ballons et bouées qui indiquent les écueils et les lieux de déplacement sécuritaire, création d’une carte bathymétrique qui donne toute l’information sur le lac, organisation d’une conférence sur la sécurité nautique, rencontre des plaisanciers et des riverains, etc.

Chaque année depuis 2005, l’eau du lac est échantillonnée pour en mesurer la transparence et les facteurs physico-chimiques. Les lacs vieillissent, se désole l’APLI : l’eau devient moins transparente, des espèces sensibles se font plus rares, la quantité de phosphore (engrais) augmente, alors que des espèces envahissantes (comme le myriophylle à épis ou l’écrevisse à tache rouge) s’y installent. Ce sont les raisons pour lesquelles l’association demande à tous les utilisateurs du lac des Îles de faire preuve de respect et de responsabilité.