Durant la dernière année, l’APLI a collaboré avec la municipalité de Saint-Aimé du-Lac-des-Îles afin d’améliorer la situation du niveau de l’eau qui montre de trop grandes variations. Cette fluctuation peut endommager les rives et ainsi affecter la qualité de l’eau.

Le barrage permet de maintenir un niveau d’eau stable, d’éviter l’érosion trop sévère lors des crues et d’empêcher l’assèchement lors des périodes de frayes. Celui-ci accommode certains riverains par la flexibilité de sa gestion, toutefois un lac reste un écosystème, alors la municipalité doit faire des compromis entre les besoins du lac et ceux des citoyens.

L’APLI a revu l’étude faite par la firme LAVALIN en collaboration avec les citoyens en 1982. Puis, l’association a communiqué les informations essentielles à la direction de la municipalité de Saint-Aimé du-Lac-des-Îles. Celles-ci comprenaient les résultats du niveau de l’eau à ses points les plus hauts et les plus bas ainsi que des recommandations sur la gestion du barrage. Par la suite, l’APLI a demandé à la municipalité d’installer une règle limnimétrique (outil de référence) afin de mesurer le niveau du lac. Cela permet une meilleure gestion de l’ouverture et de la fermeture du barrage concernant le niveau de l’eau.

Finalement, l’APLI a résolu de céder la sonde qu’elle possédait à la municipalité de Saint-Aimé du-Lac-des-Îles afin que celle-ci puisse assurer la gestion du barrage adéquatement. Pour que le projet soit mené à terme, la municipalité devra remettre en fonction la sonde et installer l’outil de base (règle limnimétrique) dans le but d’obtenir un contrôle optimal.

 

Sarah-Anne Godard et Laurie Lamoureux-Samson
Agentes de sensibilisation