Le Réseau de surveillance volontaire des lacs du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs, instauré en 2004, a notamment comme but d’établir le niveau trophique des lacs, de suivre leur évolution dans le temps et de dépister ceux qui montrent des signes d’eutrophisation. L’Association participe annuellement au suivi depuis 2004.

Les objectifs

En collaboration avec ses partenaires, le RSVL (Réseau de surveillance volontaire des lacs) poursuit les quatre objectifs suivants :

  • Acquérir des données afin d’établir le niveau trophique d’un grand nombre de lacs et suivre leur évolution dans le temps ;
  • Dépister les lacs montrant des signes d’eutrophisation et de dégradation ;
  • Éduquer, sensibiliser, soutenir et informer les associations de riverains et les autres participants ;
  • Dresser un tableau général de la situation des lacs de villégiature au Québec.

(Source : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/EAU/rsvl/index.htm)

 

Les différentes activités de suivi

  • Le suivi de la qualité de l’eau par la mesure de la transparence de l’eau (profondeur du disque de Secchi) ;
  • L’échantillonnage de l’eau pour mesurer en laboratoire le phosphore, le carbone organique dissous et la chlorophylle a. Toutes les analyses d’eau sont effectuées par le laboratoire du Ministère, soit le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec (CEAEQ).

L’échantillonnage de la qualité de l’eau et les mesures de la transparence sont réalisés à une station qui est généralement située dans la zone la plus profonde du lac. S’il s’agit d’un très grand lac, plus d’une station seront peut-être nécessaires ;

  • L’évaluation de la bande riveraine et de la zone littorale autour du lac à l’aide des protocoles mis à la disposition des participants. Toutefois, l’utilisation de ces protocoles dépend des besoins.

(Source : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/EAU/rsvl/index.htm)

 

En quoi consiste le suivi de la qualité de l’eau?

La transparence de l’eau

La mesure de la transparence de l’eau à l’aide du disque de Secchi doit être effectuée toutes les deux semaines, du début de juin jusqu’au début d’octobre, et ce, tous les ans.

Il s’agit d’une variable facile à mesurer et qui est utile pour mettre en évidence des changements à long terme dans la qualité de l’eau et dans l’état du lac. 

L’échantillonnage de l’eau

Une modification au programme de base a été apportée en 2010. Ce dernier consiste maintenant à réaliser l’échantillonnage et les analyses pendant deux ou trois années consécutives à raison de trois prélèvements par été, soit en juin, juillet et août.

(Source : http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/EAU/rsvl/index.htm)

Surveillance du lac des Iles

Au lac des Iles, quatre stations d’échantillonnage ont été ciblées en collaboration avec l’équipe du ministère (MDDEP). Elles représentent 4 fosses couvrant divers secteurs représentatifs du lac. De plus, nous avons ajouté une station d’échantillonnage à la sortie du ruisseau Lanthier pour suivre ce secteur en particulier.

En collaboration avec le Conseil régional en Environnement des Laurentides, en 2004 et 2009, des tests physico-chimiques ont été effectués grâce à une sonde qui prend différentes mesures dans la colonne d’eau à tous les mètres et ce dans les cinq fosses les plus profondes du lac.

Les données recueillies sont :

  • la température qui nous permet d’établir la stratification thermique du lac ;
  • le pH;
  • la conductivité.

Ces mesures constituent des indicateurs des caractéristiques intrinsèques du lac, de son identité propre.

De plus, des tests de transparence sont effectués toutes les 2 semaines de juin à octobre. Des échantillons d’eau sont aussi prélevés dans les quatre fosses principales afin de mesurer en laboratoire le taux de phosphore, de carbone organique dissous et de chlorophylle.

Toutes les données sont analysées par le Ministère et elles sont ensuite retournées à l’Association accompagnées d’une analyse vulgarisée.