Un lac aussi vieillit…

L’eutrophisation est le vieillissement naturel d’un lac pendant lequel il se produit un enrichissement graduel en matières nutritives. Ce phénomène fait en sorte qu’il passera d’un état oligotrophe (peu nourri) à un état eutrophe (bien nourri) en passant par un niveau mésotrophe. Ce phénomène se déroule naturellement sur une échelle de temps relativement long (eutrophisation naturelle), mais il peut être accéléré par les activités humaines apportant des matières nutritives supplémentaires (eutrophisation anthropique).

Des paramètres à mesurer

Le niveau d’eutrophisation s’évalue en comparant dans le temps l’évolution de la teneur des   matières nutritives dans le lac et des changements dans la qualité de l’eau et des communautés biologiques. Les paramètres mesurés pour le lac des Îles sont : la transparence, la concentration de phosphore total, la concentration de chlorophylle a ainsi que l’abondance du périphyton sur les roches dans le littoral du lac.

Transparence : propriété de l’eau à transmettre la lumière. Elle diminue avec l’augmentation de la quantité de sédiments ou de matières organiques dissoutes dans l’eau. Les lacs eutrophes ont une faible transparence. Ces mesures sont prises tous les ans depuis 2004.

Phosphore total : élément nutritif qui favorise la croissance des algues et des plantes aquatiques. Les lacs eutrophes ont une forte concentration en phosphore. Ces mesures ont été prises en 2004, 2009 et en 2015.

 Périphyton : communauté complexe d’organismes microscopiques et de détritus s’accumulant à la surface des objets submergés. Son abondance augmente avec celle des éléments nutritifs présents dans le lac. En collaboration avec la municipalité, ces mesures ont été prises pour le secteur faisant partie de St-Aimé-du-Lac-des-Îles en 2012, 2013, 2014 et en 2015.

Chlorophylle a : indicateur de l’abondance des algues microscopiques dans le lac. Celles-ci déterminent la productivité biologique du lac. Un lac eutrophe produit une grande quantité d’algues. Ces mesures ont été prises en 2004, 2009 et en 2015.

L’analyse des mesures des différents paramètres effectuée jusqu’à maintenant situe le lac dans la zone de transition oligo-mésotrophe (zone entre l’oligotrophe et le mésotrophe). Nous pourrons en savoir plus sur l’évolution de l’eutrophisation du lac suite à l’analyse des données de 2015.

Vous pouvez consulter l’ensemble de ces résultats sur le site du RSVL au http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/rsvl/rsvl_details.asp?fiche=29.