Commencer quelque part…

Un premier programme de restauration des ruisseaux Lanthier et Laurin a débuté en 2004 et s’est poursuivi jusqu’en 2006. Les fonds nécessaires à ces restaurations proviennent en partie des agriculteurs dont les terres sont attenantes aux ruisseaux, du programme Prime vert du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec ainsi que d’une subvention que l’Association a obtenue du Pacte rural.
Divers travaux ont été accomplis afin de stopper la pollution des ruisseaux :

  • La construction de plusieurs kilomètres de clôture qui vise à exclure le bétail de ces cours d’eau ;
  • L’installation de passages à guai (passage en pierre dans le ruisseau qui permet d’éviter que le bétail délaye le sol et contribue à l’érosion lorsqu’il traverse le ruisseau pour passer d’un champ à un autre) ;
  • La mise en place de pompes dans le ruisseau pour alimenter en eau les abreuvoirs des animaux. Ainsi, le bétail ne s’abreuve plus et ne circule plus dans les ruisseaux. Certains secteurs n’étaient pas desservis par l’électricité, c’est pourquoi des panneaux solaires ont été installés afin d’alimenter les pompes.

Des constatations attristantes

Par la suite, l’étude de la transparence de l’eau, des observations visuelles  et les analyses d’eau effectuées à la sortie du ruisseau Lanthier dans le lac des îles nous ont permis de constater :

  • Un apport de particules important lors de la fonte des neiges et lors de périodes de pluie importantes ;
  • L’envasement notable de ce secteur du lac ;
  • Une température plus élevée de l’eau de ce secteur par rapport aux autres stations échantillonnées.

Ces constats nous ont amenés à mettre de l’avant un programme de caractérisation des rives de ces mêmes ruisseaux.

Dresser un inventaire des travaux

La firme Envir’eau a cartographié les rives des ruisseaux associés au ruisseau Lanthier et a dressé un inventaire des zones sur lesquelles des travaux de maintien des sols devaient être effectués.

2011

À l’été 2011, l’APLI a mandaté l’entreprise Service–Conseils En-vir’Eau afin d’effectuer une caractérisation exhaustive du lit ainsi que de la bande riveraine du ruisseau Lanthier et de ses principaux tributaires. Cette caractérisation a permis d’identifier plusieurs points problématiques pour l’intégrité de la qualité de l’eau du ruisseau Lanthier et, par conséquent, du Lac-des-îles.

2012

Afin d’obtenir un portrait global et complet de l’état du bassin versant du ruisseau Lanthier, des travaux complémentaires ont été réalisés à l’été 2012. Sommairement, ces travaux comprenaient un second inventaire de la qualité de l’eau incluant des sites d’échantillonnages en amont du lac Lanthier ainsi que la caractérisation de sections additionnelles du ruisseau près du lac Campeau.

Quelques constats

La caractérisation et l’analyse de la qualité de l’eau de 2012 ont permis de tirer les conclusions suivantes:

  • Les résultats des échantillonnages de la qualité de l’eau de 2011 et 2012 montrent des résultats similaires;
  • l’amont du lac Lanthier achemine une importante concentration de phosphore et de coliformes fécaux vers ce der
  • Suite à ces constatations, il semble impératif de procéder à des correctifs sur l’ensemble du bassin versant du ruisseau Lanthier afin de limiter les répercussions négatives pouvant survenir sur l’environnement du Lac-des-Îles.

Travaux à faire

Ces informations ont permis d’établir la nécessité de mener une campagne de reboisement et de réparation de structures comme les ponceaux en amont du lac des îles.

La restauration du ruisseau Lanthier et de ses affluents vise à diminuer l’apport de matières nutritives dans le Lac des Îles afin de freiner l’eutrophisation ou vieillissement du lac.

Ce projet consistera principalement à améliorer la qualité de l’eau via

  • la mise en place de bandes riveraines surdimensionnées c’est-à-dire en reboisant la bande riveraine sur une profondeur de 10 mètres au lieu de seulement 3 mètres en milieu agricole;
  • la stabilisation des berges et l’établissement de tranchées filtrantes.

Ces travaux majeurs font partie des projets à long terme de l’APLI. 

Le saviez-vous?
L’apport de sédiments venant du ruisseau Lanthier a eu pour effet la perte de 150m de lac.