Les cyanobactéries sont des microorganismes présents dans tous les cours d’eau du monde. Cependant, elles se multiplient et se développent seulement lorsque toutes les conditions nécessaires à leur prolifération sont réunies. Ces facteurs sont nombreux et complexes et comptent entre autres un taux de phosphore élevé, ainsi qu’un temps chaud et ensoleillé.

Une menace pour la santé

Le degré de toxicité des cyanobactéries varie selon les espèces et peut entraîner divers symptômes allant d’une simple irritation cutanée à des lésions importantes au foie. Les enfants sont plus vulnérables aux dommages causés par les algues bleues étant donné leur masse corporelle plus faible. Selon Santé Canada, 30 % à 50 % des proliférations cyanobactériennes représentent peu de danger pour la santé. Il est important de savoir que de faire bouillir l’eau ne la rend pas propre à la consommation. Au contraire, c’est lorsque les cellules cyanobactériennes meurent qu’elles libèrent leurs toxines.

En ce qui concerne la pêche, il est conseillé de ne pas consommer le poisson durant les proliférations cyanobactériennes, car les toxines s’insèrent et s’accumulent dans ses tissus.

De sa prolifération

Étant donné le degré de complexité de cette bactérie, elle reste encore bien peu connue des chercheurs et il est difficile de prévoir la formation de bloom (multiplication extrêmement rapide) dans un lac. Le cycle de vie des algues bleues comporte une période de prolifération exponentielle souvent suivie par la mort rapide de toutes les cellules. Il est cependant possible qu’une prolifération survienne à plusieurs reprises pendant l’été ou qu’elle persiste pendant toute la saison estivale.

Des gestes qui comptent

À ce jour, il n’existe pas encore de technologie qui nous permette d’enrayer complètement l’algue bleue. Afin d’éviter que l’événement des cyanobactéries se reproduise, il est important de diminuer les apports de phosphore au lac. En effet, les algues bleues sont un symptôme d’un problème plus global : l’eutrophisation. Pour contrer ce phénomène, il est essentiel

  • De s’assurer de la conformité et de la vidange régulière des installations septiques ;
  • De reboiser les rives
  • Et d’éviter l’utilisation d’engrais et de pesticides sur les terrains riverains.

Liens utiles
https://fr.wikipedia.org/wiki/Cyanobacteria
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca/eau/potable/index.htm