Un partenaire précieux

Depuis août 2004, l’acronyme COBALI est utilisé pour désigner le Comité du bassin versant de la rivière du Lièvre.

Le COBALI a pour mission de protéger, d’améliorer et de mettre en valeur la ressource eau du bassin versant de la rivière du Lièvre, de la rivière Blanche et du ruisseau Pagé, ainsi que les ressources et les habitats qui y sont associés, dans un cadre de développement durable, en concertation avec les acteurs de l’eau, par l’élaboration, la mise en oeuvre et le suivi d’un plan directeur de l’eau.

Le COBALI en collaboration avec l’association de la protection du lac-des-iles

Le Cobali collabore avec l’APlI de diverses manières depuis 2006 :

  • Soutien des étudiants embauchés par l’APLI par un agent de sensibilisation, en saison estivale;
  • Participation de l’agent de sensibilisation lors de tournée des riverains;
  • Présentation de conférence lors de l’AGA de l’APLI;
  • Production d’articles pour le journal de l’APLI;
  • Participation à la caractérisation de la bande riveraine du lac des îles;
  • Animation de kiosques d’information avec l’APLI;
  • Echantillonnage de l’eau du ruisseau Lanthier pour compléter les analyses du RSVL

Projet de démonstration de deux vitrines d’aménagement de bandes riveraines en milieu agricole

Le projet, prévu sur un horizon de quatre ans, consiste en la démonstration de deux vitrines d’aménagement de bandes riveraines et vient répondre à un besoin collectif de la part des producteurs agricoles, où plusieurs aimeraient être mieux outillés dans leurs choix et possibilités d’implantation d’espèces de végétaux et dans l’entretien des espèces déjà présentes naturellement aux abords de leurs cours d’eau. Ainsi, à travers ce projet, l’efficacité des différents aménagements riverains sont comparés en mettant l’accent sur les bonnes pratiques concernant l’entretien et le bon choix d’associations d’espèces d’arbres, d’arbustes et de plantes herbacées indigènes en fonction des réalités locales et du type de sol.

Des détails sur ce projet

Une équipe du COBALI a complété la plantation de bandes riveraines élargies (5 à 10 mètres au lieu de trois) chez deux producteurs agricoles.

Au cours de l’été 2014, le COBALI a contribué à la plantation de près de 200 arbres et arbustes à deux sites identifiés chez des agriculteurs de la région de Mont-Laurier, un site en sol sablonneux et un site en sol argileux, qui serviront de vitrines de démonstration. Chacun des sites fut divisé en deux sections de 50 mètres de chaque côté du cours d’eau de manière à présenter et à comparer l’efficacité d’implantation et le développement de diverses combinaisons d’arbres et d’arbustes de même que la stabilité de la bande riveraine. Selon les caractéristiques du terrain, la bande riveraine a une largeur variant de 5 à 10 mètres. Chacun des sites est divisé en plusieurs sections où divers matériaux sont testés afin de comparer l’efficacité de chacun à limiter les problématiques de mauvaises herbes pouvant faire compétition aux plantations, tels que des anneaux de coco entourant la base des plants, l’expérimentation de balles de paille et de foin recyclé à titre de paillis. Le choix des espèces et l’aménagement a tenu compte du fait que le projet se veut facilement reproductible par tout agriculteur, ainsi tous les arbres furent des arbres fournis par le MAPAQ, disponibles gratuitement pour les agriculteurs.

En 2015, une rangée d’arbres a été ajoutée pour compléter 10 mètres chez M. Desjardins.  Un suivi des plants a été assuré.
La journée de démonstration a été reportée à la fin du projet (2018).

L’intérêt de ce projet

À travers ce projet, l’efficacité des différents aménagements riverains est comparée avec les bonnes pratiques concernant l’entretien et le bon choix d’association d’espèces d’arbres, d’arbustes et de plantes herbacées indigènes en fonction des réalités locales et du type de sol.

Rappelons que les rives sont des endroits riches et cruciaux pour la santé des lacs et cours d’eau. Les végétaux ralentissent et filtrent les eaux de ruissellement et absorbent une grande partie des nutriments présents dans cette eau, avant qu’ils ne se retrouvent dans le plan d’eau. De plus, les racines des arbres et arbustes maintiennent le sol et contribuent à diminuer l’érosion, alors que le feuillage crée de l’ombre et diminue le réchauffement excessif de l’eau. Finalement, la bande riveraine est un milieu de vie essentiel à la faune aquatique et terrestre .