Durant les festivités du 24 juin, nous étions au terrain de balle du village de Saint-Aimé-du-Lac-des-Îles pour animer un kiosque qui représentait l’APLI et le COBALI. Cette activité s’est déroulée en collaboration avec Stéphanie Mailot.

À l’aide d’une affiche et de plusieurs dépliants, nous avons informé quelques personnes sur les 3 volets principaux que défende l’association, c’est-à-dire : l’importance d’une bande riveraine efficiente et réglementaire, le myriophylle en épi ainsi que les bonnes conduites à adopter en bateau.

La bande riveraine doit contenir une végétation variée (herbacés, arbustes, arbres) et elle doit être d’une largeur de 3 mètres à partir de la ligne des hautes eaux. Cela permet une diminution de l’apport en nutriments, de l’érosion et des plantes aquatiques. Cette barrière naturelle favorise une eau saine pour les poissons.

Le myriophylle est une plante aquatique envahissante qui se reproduit par bouturage. Son envahissement est favorisé par une eau chaude, par une abondance de nutriments et par sa coupe qui cause des fragments qui s’enracinent à nouveau dans le sol et se reproduisent.

Les embarcations à moteurs doivent éviter les zones peu profondes (0-3 mètres). Elles doivent aussi être inspectées et lavées à chaque changement de cours d’eau pour éviter l’envahissement de nouvelles espèces exotiques.

En somme, notre objectif était de promouvoir une bonne qualité environnementale en sensibilisant les personnes présentes sur le site.

 

 

Sarah-Anne Godard et Laurie Lamoureux-Samson
Agentes de sensibilisation