Durant la saison estivale, l’Association de la Protection du Lac-des-îles effectue des tests physico-chimiques une fois par mois et des tests de transparence de l’eau toutes les deux semaines. Ces tests sont faits en collaboration avec le réseau de surveillance volontaire des lacs (RSVL). Les résultats de ces études permettent d’établir le niveau trophique du lac et de suivre son évolution dans le temps.

Test physico-chimique

L’échantillonnage de l’eau par les tests physico-chimiques permet une estimation de la qualité de l’eau. Cela inclut l’analyse du phosphore, de la chlorophylle a et du carbone organique dissous. Tous ces tests sont effectués par le Centre d’expertise en analyse environnementale du Québec (CEAEQ).

Phosphore

Le phosphore est un élément nutritif essentiel et limitant à la croissance des espèces végétales. Lorsque l’équilibre est rompu et que la concentration en phosphore devient supérieure à celle requise, la prolifération des algues et des plantes aquatiques est accentuée. L’apport excessif en phosphore dans le lac provient principalement des activités humaines, comme l’épandage d’engrais, de pesticides et l’utilisation de fosses septiques non réglementaires.

Chlorophylle a

La chlorophylle a est un pigment qui permet aux plantes de capter l’énergie solaire et de faire la photosynthèse. C’est aussi un indicateur de la quantité de biomasse d’algues microscopiques présentes dans le lac. La concentration de chlorophylles a augmente avec la concentration de matières nutritives (phosphore, azote, carbone).

Carbone organique dissous

Le carbone organique dissous (COD) permet de suivre l’évolution de la pollution organique des milieux aquatiques. C’est le COD qui peut donner une coloration brune ou ambrée à l’eau. Il provient de la décomposition de débris organiques végétaux ou animaux. Cette décomposition est faite par des micro-organismes aquatiques qui consomment d’importantes quantités d’oxygène. Des concentrations élevées de COD peuvent donc affecter les réserves d’oxygène des cours d’eau, ce qui peut nuire à certaines espèces de poissons.

Test transparence de l’eau

Les tests de transparence de l’eau sont réalisés à l’aide d’un disque de Secchi. La transparence diminue avec l’augmentation de la quantité d’algues et de matière en suspension dans le lac.

Vieillissement du lac

Toutes ces données récoltées sont analysées et peuvent ensuite être interprétées pour déterminer le niveau trophique du lac. L’eutrophisation ou vieillissement des lacs se produit naturellement sur une longue période. Cependant, le processus est accéléré lorsqu’il y a présence d’activités humaines. Il existe trois catégories, soit oligotrophe (peu productif), mésotrophe (moyennement productif) et eutrophe (très productif). Plus les données montrent une importante quantité de phosphore, chlorophylle a, carbone organique dissous ainsi qu’une faible transparence de l’eau, plus le lac se déplace vers un état eutrophe. Pour l’instant, le lac des îles est estimé oligo-mésotrophe.

Recommandations

Afin de diminuer notre impact sur le lac, il faut réduire l’apport en nutriment dans celui-ci. Pour ce faire, il faut garder les berges naturalisées, car cette végétation agit comme barrière de protection pour le lac. En effet, tout polluant sera absorbé par la bande riveraine si celle-ci contient une strate herbacée, arbustive et arborescente sur une largeur minimale variant de 10 à 15m à partir de la ligne des hautes eaux.

 

Nous devons protéger ce que nous apprécions!

 

Laurie Lamoureux-Samson et Sarah-anne Godard
Agente de sensibilisation